Etre dominé est pire que d'être colonisé

Publié le par James Clifton

Etre dominé est pire que d’être colonisé.

Dans le premier cas on l'ignore et on est soumis et résigné,
Dans le second on le sait et on lutte pour se libérer !
La révolution citoyenne, c'est maintenant ou jamais !
Il y va de la Postérité de la France, de l'Europe et du monde entier !

Pour la première fois dans l’histoire de la 5éme République un homme J-L Mélenchon propose aux français digne de ce nom d’utiliser leur vote pour :

 1° Se débarrasser du cerf de l’Oligarchie qui les domine même après la Révolution de 1789,

2° Changer de régime et passer à la 6ème République,

3° Construire une nouvelle Europe en rupture avec celle qu’on nous impose contre notre gré,

4° Elire l’auteur de ce vaste programme pour qu’il puisse lui-même passer à l’acte et le réaliser.

 Aucun des autres candidats n’a d’abord la personnalité de J-L Mélenchon ni ne propose autant d’alternatives de rupture avec le Système qui nous étouffe et nous domine.

 Au prétexte qu’ils sont tous pourris et font des promesses qu’ils ne tiennent pas, certains français résignés préfèrent reculer devant l’ennemi à abattre et s’abstenir de voter, d’autres de placer devant des candidats qui ni sur le plan individuel ni au niveau de leur  programme ne méritent qu’on s’intéresse à eux.

 Rarement un candidat permanent qui jamais n'a habité la fonction n'aura eu autant de nuages judiciaires au dessus de la tête. Il joue donc sa liberté et son honneur avec cette élection.

C'est pour cela qu'il n'a pas de bilan et encore moins de programme. Enfin, si, il a un projet pour lui : échapper aux juges récalcitrants et persévérants comme l’a fait Chirac avant lui !

 

Mieux vaut un tu l’as que deux tu l’auras !

En supposant que c’est vrai qu’ils sont tous pourris, je dois faire remarquer que J-L Mélenchon a des atouts que les autres n’ont pas.
Il a un look présidentiel, aguerri, intelligent, transparent dans ses propos.
Il est bon pédagogue et explique ses plans dans la langue de Molière sans la malmener, il parle l’espagnol et se débrouille en anglais. On ne se rassasie pas de l’écouter…

 Contrairement aux autres candidats avec qui nous n’avons rien à gagner et tout à perdre, avec lui nous avons tout à gagner et rien à perdre !

 En effet indépendamment des promesses sarkozystes, nous ressentons tous qu’avec J-L Mélenchon, nous allons le voir grandir et grandir avec lui.
Nous allons au moins avoir le plaisir d’écouter ses discours galvanisateurs (qui déchirent comme disent les filles).
Je défie quiconque de me sortir un bout de discours où c’était du charabia ou du bouglibougla comme le font les favoris des sondages.

Il est effarant que le président sortant ait étalé tout au long de son mandat son incompétence notoire et espère se faire réélire.
Il est américain mais ne sais pas parler anglais, ni même un seul mot d’allemand, il ne sait pas se servir d’un ordinateur et encore moins ce qui s’y passe à l’intérieur. 
Il est tout simplement même avec 5 ans d’expérience dans le poste
 « Le champion du monde de la triche toutes catégories ». Il a ridiculisé la fonction.

De ce fait, il bénéficie du soutien inconditionnel de l’oligarchie car il fait son affaire au-delà tous les espoirs !

 Le deuxième favori des sondages parce qu’il ne veut pas rompre avec le système actuel n’est pas plus nanti que le candidat permanent –sortant. J’ai toujours en tête cette phrase interminable de son discours à la Réunion qui augure de « beaux jours » devant nous pour l’écouter s’il est élu.
Je ne suis jamais allé au delà de trois minutes  au point que je ne l’écoute plus.
Avoir à passer 5 ans avec sa voix et son discours. Non, pitié !

 Il est clair qu’aucun des candidats que je viens de citer n’a le charisme, la maîtrise de la communication, l’assertivité, le sens collectif et le courage politique de J-L Mélenchon.
Son charisme frappe avant qu’il ne prononce un mot et la fascination dure tout au long de son discours dusse-t-il durer des heures.

Les candidats placés en tête pour je ne sais quelles raisons, ne lui arrivent même pas à la cheville. La France vient de découvrir qu’elle a un vrai président en son sein.
Les peuples d’Europe et du monde entier viennent enfin d’apprendre que la France a retrouvé sa voie et sa voix.

 Bref, pour la première fois la France a l’occasion de reprendre son rôle de leadership et surtout de se libérer de la puissante oligarchie qui la domine.
Voter pour s’en débarrasser n’est pas seulement un devoir impérieux mais une obligation envers la France. Y faillir est une trahison flagrante que les générations à venir ne nous pardonneront jamais.

  

 

Commenter cet article