Faisons comme l’Islande et l’Equateur ne payons plus !

Publié le par James Clifton


Remarque adressée à Danielle Obono du mouvement "Convergences et Alternatives", composante du Front de Gauche.

A la suite d'une chronique de Danielle Obono, intitulée "contre la crise Keynes ne suffira pas" j'ai été un peu agacé de voir avec qu'elle timidité on remettait en cause (ou pas !) les dettes - la plupart du temps- illégitimes que le capitalisme essaye de faire payer aux peuples et particulièrement au peuple Grec.

J'ai donc adressé ce texte à Danielle sur le site officiel national du Front de Gauche," Place au peuple" :

Bonjour Danielle,

Ton article est très bien (même si je n’ai pas tout compris). Cependant, je pense que l’essentiel n’est pas dit.

Il faut arrêter de tortiller du cul pour chier droit ! (c'est élégant comme formule hein ? mais ça c'est quand je ne suis pas content du tout !)

La question n’est pas celle d’un « desserrement » de la contrainte de la dette » (c’est quoi ce jargon d’intello ?) mais celle de son annulation !!!!!

La dette publique Française a représenté le versement de 48,8milliards d’euros en 2011 en paiement des seuls intérêts (+ que le budget de l’éducation nationale si on n’y inclut pas le versement des pensions retraites). Il faut bien percevoir que cette somme faramineuse (de quoi largement revaloriser le Smic à 1700 euros et tous les minimas sociaux) a été encaissée par ceux qui ……. spéculent sur la dette !

Il est possible de s’affranchir du paiement de l’essentiel de la dette.

Pour savoir comment procéder nous avons au moins deux exemples sous la main :

Le cas de l’Equateur :

En 2009 le CADTM (Comité d’Annulation de la Dette du Tiers Monde basé Liège en Belgique) a aidé son gouvernement à analyser le contenu de la dette. Après examen, les dirigeants de ce pays ont compris que l’essentiel de la dette ne venait pas de dépenses engagées pour satisfaire les besoins des citoyens de l’Équateur. Résultat : sur une dette de 3 milliards, l’Equateur n’en paye que 900 millions. L’Équateur a réduit sa dette de 70 % donnant ainsi de l’oxygène à ses finances pour satisfaire les besoins sociaux et les réformes économiques nécéssaires. En outre, il a été calculé qu'en procédant à cette annulation, les citoyens équatoriens ont économisé 7 milliards d’intérêts qu’ils auraient dû payer en plus s’il avait payé la totalité des 3 milliards (la dernière échéance de remboursement est 2030).

Le cas de l’Islande :

En 2011, à la suite de deux consultations (la deuxième en avril 2011), le peuple Islandais s’est prononcé pour refuser de payer « sa » dette jugeant qu’il n’avait pas à assumer les malversations des banquiers et a fortiori le remboursement de « l’ardoise » que les spéculations des financiers avaient laissé. Des responsabilités ont même été trouvées et des poursuites engagées au sein des responsables de la finance et même au niveau du gouvernement. En septembre 2011, l’ancien Premier ministre, Geeir Haarde, était poursuivi en justice pour sa responsabilité face à la crise.

Donc voilà la chose est suffisamment énorme pour être claire sur le sujet à l’heure où pas loin de 10 millions de Français sont dans une misère noire.

Nota : Le président de la caisse d’épargne et de prévoyance (là où les petites mamies et papys déposent leurs maigres pensions de 600 euros parfois moins !) François Pérol, a gagné plus de 133 000 euros par mois en 2010 (1,6 millions d’euros pour l'année!). C'est dingue comme ceux qui sont responsables dirigent ce pays?

 

Commenter cet article